TOKYO GHOUL – TOME 01

Type : Shonen

Genre : Action / Aventure / Fantastique

Scénario / Dessin : Sui Ishida

Éditeur : Glénat

Nombre de pages : 224

Date de sortie : 28 août 2013

Prix : 6,90 €

 

 

De quoi ça parle :

Ken Kaneki est un jeune étudiant de 18 ans, en première année d’université. Chaque jour, accompagné de son meilleur ami, Hide, il se rend dans un café, toujours le même, afin d’y croiser une cliente qui lui plait énormément. Hide, qui aperçoit, pour la première fois, la jeune femme, conseille à Ken d’abandonner toute tentative de séduction. D’après lui, en effet, la fille serait trop belle pour Ken. Hide doit partir travailler et  laisse donc  Ken, seul, dans le café. Celui-ci, plongé dans la lecture d’un roman, se fait, « par hasard », bousculer par la fameuse cliente sur laquelle il avait jeté son dévolu. Il profite, évidemment, de ce contact, pour engager la conversation et parvient même à obtenir un rencard. Il ne se doute, cependant, pas un instant, que la jeune fille n’est autre, en réalité, qu’une goule et qui vient de le piéger ! Elle espère bien déguster le jeune garçon !

 

Mon avis :

On ne compte plus le nombre de mangas parlant de monstres sanguinaires où de vampires ! Celui-ci, toutefois, est différent. Il nous propose une histoire originale, à commencer par l’univers dans lequel les personnages évoluent ! Eh oui : dans Tokyo Ghoul, tout le monde connait l’existence des goules, et la population sait parfaitement que celles-ci se nourrissent d’êtres humains. La différence, ici, vient du fait que les meurtres en série, perpétrés par les goules, sont traités comme n’importe quel autre meurtre.

Ken, notre  personnage principal, se fait attaquer par une goule, comme nous l’avons vu précédemment, dès le début de l’histoire. Contre toute attente, ce n’est pas la morsure qui le transforme, partiellement, lui-même, en goule, mais la greffe d’un organe prélevé sur la goule, fraichement tuée, lors d’ un accident, alors qu’elle s’apprêtait à dévorer Ken. On suit, dès lors,  la lente et pénible transformation du personnage principal. À partir de là, le jeune homme vit  un véritable cauchemar ! Il ne sait pas comment gérer ses nouvelles pulsions meurtrières. Le récit prend vraiment le temps de détailler la lente agonie de Ken, ce qui rend le côté immersif très intéressant. On se rend compte, peu à peu, que les goules sont, en fait, très nombreuses à vivre dans le quotidien des humains. On découvre aussi, au fur et à mesure, leurs diverses et nombreuses aptitudes.

Tout bien considéré, il est clair que l’intrigue est très bien mise en place.  Les personnages sont charismatiques et les graphismes sont relativement percutants. L’auteur adapte, de façon très appréciable, son coup de crayon aux évènements. Les scènes d’action sont particulièrement bien faites. La mise en scène est efficace et cela nous réserve, du moins je l’espère, une suite très prometteuse.

 

 

Ma note : 15/20

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*