ORPHAN BLACK – SAISON 01  

Créée par : Graeme Manson / John Fawcett

Nationalité : Canada

Genre : Thriller / Drame

Format : 42 min

Année : 2013

 

Synopsis : Sarah est une jeune orpheline marginale. Elle est témoin du suicide d’une femme et décide, après réflexion, de prendre l’identité de cette dernière qui lui ressemble étonnamment. En fait, elle découvre qu’elles sont deux clones, que d’autres existent et qu’elles sont la cible d’un tueur qui tente de les éliminer une à une.

 

Mon avis :

Cette série a été diffusée, pour la première fois, le 30 mars 2013, sur la chaine BBC. L’intrigue nous parle de Sarah Manning, une orpheline qui tente désespérément de récupérer la garde de sa fille, Kira, placée chez sa propre mère adoptive.

Comme je l’ai dit, l’histoire commence par le suicide d’une femme devant les yeux de Sarah. Cette femme lui ressemble, trait pour trait. Sarah y voit une occasion de refaire sa vie en se glissant dans la peau de la femme morte devant elle. Alors qu’elle vient d’usurper l’identité de la défunte, notre héroïne ne se doute pas qu’elle vient de mettre les pieds dans une obscure histoire de clonage dont elle fait, elle-même, partie. On se rend compte, alors, que cette série, qui n’avait l’air de rien, nous plonge, d’un coup, dans un tourbillon d’intrigues et de sous-intrigues assez complexes au départ.

Le point positif est que l’on comprend rapidement que les rebondissements peuvent se reproduire indéfiniment grâce aux multiples clones. Notons qu’elles sont, toutes, interprétées par Tatiana Maslany. Les scénaristes ont réussi un grand tour de force en rendant cette histoire, bien que complexe, assez claire, cependant, pour ne pas nous perdre. Ceci n’était pas une mince affaire. Toutefois, même si cette première saison ne révolutionne, à aucun moment, ce genre de série, elle parvient, tout de même, à se créer une identité propre.

Autre point positif, les sujets de réflexion, amenés par la série, sont multiples. On nous propose, notamment, de nous interroger sur les problèmes d’éthique liés au clonage, sans partir dans le domaine de la science-fiction pure et dure.

Avec Orphan Black, pas le temps de s’ennuyer ! Les épisodes se succèdent, sans temps morts, et plus on avance dans la saison, plus l’intrigue devient passionnante.

On peut reprocher, à la série, que les multiples personnages interprétés par Tatiana Maslany sont, quelques fois, un peu caricaturaux. Cela ne m’a pas dérangé, personnellement. Arriver à interpréter une junkie, une mère au foyer, une scientifique, etc., n’est pas donné à tout le monde. Je trouve qu’ici, en l’occurrence, le contrat est rempli.

Je dirai, enfin, que la première saison d’Orphan Black est une réussite à tous points de vue. Elle nous propose, surtout, autre chose que les séries américaines que nous avons l’habitude de voir. La qualité de son récit et l’intensité de son suspense en font une série de grande qualité. Il me tarde de visionner la deuxième saison.

 

Ma note : 15/20

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*