MARVEL’S THE PUNISHER – SAISON 01

Créée par : Steve Lightfoot

Nationalité : USA

Genre : Policier / Action / Drame

Format : 52 min

Année : 2017

 

Synopsis : Après s’être vengé de ceux responsables de la mort de sa femme et de ses enfants, Frank Castle décèle un complot qui va bien plus loin que le milieu des criminels newyorkais. Désormais connu à travers toute la ville comme The Punisher, il doit découvrir la vérité sur les injustices qui l’entourent et touchent bien plus que sa seule famille.

 

Mon avis :

Introduit dans la deuxième saison de Daredevil, Frank Castle, alias The Punisher, est un ancien soldat des forces spéciales américaines, animé par un très violent désir de vengeance  depuis la mort de sa famille. Dans Daredevil, on a pu le voir se débarrasser de nombreux mafieux qui étaient tous liés, de près ou de loin, à la mort de sa femme et des ses deux enfants. Il ne mettra pas longtemps à comprendre que les faits sont beaucoup plus compliqués qu’il ne le pensait. C’est ainsi que démarre cette excellente première saison sur The Punisher. On le retrouve, quelques temps après les événements de la saison 2 de Daredevil. Il commence alors une nouvelle enquête, épaulé par un spécialiste de l’informatique vivant caché du reste du Monde.

The Punisher est un « antihéros » très particulier dans l’univers de MARVEL : il a, en effet,  une vision de la justice qui peut nous déranger par son côté, pour le moins, expéditif. Il suit néanmoins un code moral, il ne tue QUE des criminels ! Le fait que ce soit des meurtriers lui donne-t-il, pour autant, le droit de prendre leur vie ? Quand on y réfléchit, Frank Castle est, avant tout, un homme brisé par les horreurs qu’il a pu faire dans son passé. Il est, également, rongé par le fait de n’avoir pas pu sauver sa famille.

Mais cessons de nous éparpiller et penchons nous, plus sérieusement, sur le contenu de la série. On peut, sans aucun doute, commencer par dire qu’il s’agit d’une série très sombre et ultra-violente. Son scénario reste, cependant,  assez simpliste car, au fond, ce n’est qu’une histoire de vengeance. Ce  en quoi cette série se distingue, c’est que l’on comprend, dès le début, que notre « héros » n’arrêtera jamais de tuer…même s’il va s’humaniser, au fil des épisodes.

Parlons maintenant de la performance de Jon Bernthal. Après avoir fini le visionnage de la saison une, il était clair, dans ma tête, que nous tenions, avec cet acteur, la meilleure interprétation de ce personnage. Il a réussi, en effet, la performance de rendre Frank Castle aussi violent que fragile. Il a su apporter une telle ambiguïté à son rôle que l’on frôle la perfection. Je me suis senti cruellement coupable d’aimer le voir tuer !

La série, à l’instar des autres séries de Marvel/Netflix, dure treize épisodes, tous aussi biens les uns que les autres. Je ne lui ai pas particulièrement trouvé de longueurs. En fait, même lorsque l’intrigue ralentit, elle se concentre sur des petites histoires secondaires mais intéressantes. Les scènes d’action sont d’une efficacité vraiment renversante et, surtout, ultra violente mais, au moins, elles nous montrent ce que sont les vrais Punishers des Comics. J’ai, également, beaucoup aimé les parties axées sur la psychologie de Frank Castle.

J’oserai, pour finir, affirmer que The Punisher est LA meilleure série Marvel/Netflix qu’il m’a été donné de voir depuis Daredevil ! Je la trouve bien au-dessus des autres, et je pense que la performance de Jon Bernthal n’y est pas étrangère. Les créateurs ont su combiner, à la fois, le côté « super-héros » et une part plus réaliste. Une chose est sûre, en ce qui me concerne : je me suis complètement laissé envouter ! À tel point que j’ai regardé les treize épisodes d’un coup ! Aaaah… ! les dimanches où il n’y rien à faire ! J’espère vivement qu’il y aura une deuxième saison et, surtout, qu’elle continuera à respecter le personnage comme il est dans les Comics, c’est-à-dire, sombre, violent, mais sensible à la fois.

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*