LADY MECHANIKA – TOME 01 – Le mystère du corps mécanique – 1er partie  

 

Scénario / Dessins : Joe Benitez

Genre : Action / Aventure / Fantastique

Éditeur : Glénat Comics

Nombre de pages : 112

Date de sortie : 01 juin 2016

Prix : 12,99 €

 

 

De quoi ça parle :

Seule et unique survivante des expériences d’un savant fou, Lady Mechanika est à la recherche d’une créature qui terrorise l’ensemble de la ville. C’est ainsi que nous la découvrons, en plein milieu de la nuit, perchée en haut d’un toit, en train d’épier les alentours,. Mais le temps presse car les hommes de mains de Lord Blackpool, un riche magnat, cherchent, également, à mettre la main sur la créature. Malgré tout, elle arrive à trouver le monstre en premier et, à sa grande surprise, la créature, nommée Ucky, s’avère être dotée du sens de la parole. L’enquêtrice lui pose beaucoup de questions sur ses origines et, aussi, sur un homme qu’il appelle « maître ». Lady Mechanika apprend, stupéfaite,  que  c’est elle-même, en fait,  qui, dans le passé, avait nommé ainsi la créature. Malheureusement, elle n’aura pas le temps d’en apprendre d’avantage car les hommes de Blackpool, fraichement arrivés sur les lieux, tirent immédiatement une balle dans la tête d’Ucky.

 

Mon avis :

Lady Mechanika est un Comics signé Joe Benitez. L’histoire se déroule dans un univers « steampunk » particulièrement réussi, où l’on suit les aventures d’une femme dont le corps est composé d’un assemblage de pièces mécaniques et organiques. Amnésique, elle est à la recherche de toute information sur son passé. Elle mène des enquêtes qui se clôturent, pratiquement tout le temps, par des confrontations avec des ennemis toujours plus forts.

À mon sens, même si elle n’a rien d’extraordinaire, l’intrigue est bien mise en place. L’histoire est riche en rebondissements, certes, souvent prévisibles, mais cela n’entache, en rien, le récit, qui reste très agréable à suivre.

Les dialogues, quant à eux, sont parfois très lourds pour un Comics. Certaines pages, ont effectivement, beaucoup de bulles contenant des textes parfois trop longs. Sinon, dans l’ensemble, la lecture reste fluide.

Parlons maintenant de la qualité graphique. Elle est, il faut bien le reconnaitre, excellente ! C’est même, en fait, l’énorme point fort de ce Comics. L’ambiance steampunk est parfaitement respectée, que ce soit au niveau des décors, des vêtements ou encore du mélange mécanique / humain. En bref, côté dessins, c’est un sans-faute.

Je dirai, finalement, que Lady Mechanika est un Comics très agréable à lire, baignant dans  une excellente ambiance et sublimé par des dessins magnifiques. J’insiste sur le fait que l’ambiance steampunk est particulièrement bien mise en scène.

 

Ma note : 16/20

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*