KARMA SALSA – TOME 1/3

Synopsis : Ange sort de prison après y avoir purgé une lourde peine. La pratique de la méditation a fait de lui un autre homme. Mais ceux qui l’attendent dehors, eux, n’ont pas changé. Ils veulent mettre la main sur les 2 millions de dollars qu’il a réussi à planquer avant d’être arrêté. Sandro, un flic pourri, et son acolyte amateur de rap sont bien décidés à lui faire cracher le morceau. Pablo Juarez, le fils de l’ancien protecteur d’Ange, veut non seulement le fric mais aussi… sa peau. Ange va devoir affronter ses démons et réapprendre à se battre. Réussira-t-il à suivre les préceptes de non-violence alors que la fille qu’il a eue avec l’amour de sa vie, Elena, est en danger ?

 

Informations sur la BD :

  • Scénario: Philippe Charlot / Callède
  • Dessins: Fred Campoy
  • Genre: Aventure
  • Date de sortie initiale: 29 juin 2012

 

Pour inaugurer une nouvelle section sur le blog, une section qui sera consacrée à la bande dessinée traditionnelle, dite Franco-Belge, je me devais de proposer, comme première chronique, celle consacrée à Karma Salsa.  Le dessinateur, Fred Campoy, se trouve, en effet,  être de ma ville et j’ai eu la chance de le rencontrer, à plusieurs reprises, en séance de dédicaces.

Mais ne nous écartons pas du sujet !

Karma Salsa est une très bonne bande dessinée que j’apprécie à sa juste valeur, c’est à dire, énormément. Elle se compose uniquement de trois tomes, certes, mais l’histoire ayant été pensée comme ça, dès le départ, cela fonctionne très bien. Elle raconte le destin d’Ange, un ancien mafioso, particulièrement violent, qui se retrouve en prison à cause d’une affaire qui a mal tourné. L’intrigue commence le jour de sa libération ! Ange semble s’être apaisé, et s’élever désormais contre la violence. Mais il ne se doute pas des révélations qui l’attendent dehors…

 

  • Ce que j’ai pensé du Comics :

 

Ce qui m’a tout de suite interpelé dans Karma Salsa est son graphisme ! Le coup de crayon de Fred Campoy a un côté agressif et dynamique. Je n’aime pas, habituellement, ce genre de dessins, mais je dois bien reconnaître qu’ici, ça fonctionne parfaitement. Le rythme, très rapide, du scénario, est, aussi, drôlement efficace. L’auteur ne perd de temps avec des chichis, il va directement à l’essentiel et c’est un des aspects de la BD qui, pour moi, est le plus réussi.

Ange, le personnage principal, est également très convaincant. Des flashbacks, disséminés tout au long de l’histoire, nous montrent le contraste entre l’être impulsif et violent qu’il était auparavant et l’homme zen et paisible qu’il est devenu à sa sortie de prison. Le choix de nous le présenter de cette façon est intelligent. Cela évite les longueurs et permet de mieux le cerner. Il y a, aussi, des personnages très intrigants comme Lars, l’homme qui a transformé Ange et l’a aidé à intérioriser sa colère. J’espère, d’ailleurs, que cet aspect sera plus développé par la suite.

Au niveau de l’intrigue, à proprement parler, on reste quand-même dans quelque chose d’assez classique, avec l’histoire d’un ex tolard, repenti, qui découvre qu’on lui a caché certaines vérités. Mais cela fonctionne pourtant bien dans Karma Salsa et la fin donne vraiment envie de se procurer le tome 2, ce qui est plutôt bon signe.

 

  • Ma conclusion :

 Pour conclure, je dirai que ce premier tome est très intéressant et pose des bases solides pour une intrigue en trois volumes. Le personnage principal est charismatique et convaincant. Je recommande cette acquisition à tous ceux qui aiment la bande dessinée franco-belge. Il s’agit, c’est un fait, d’une BD pas très connue mais qui, pourtant, mérite vraiment le détour. En ce qui me concerne, j’ai aimé ce volume à tel point que je vais m’empresser de  me procurer la suite.

 

Alex du Nexus

 

 

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*