INJUSTICE – TOME 10 – ANNÉE 5 – 2nd partie

Synopsis : Les années passent, et le nombre d’opposants au régime se réduit comme peau de chagrin. Catwoman a récemment choisi de reprendre ses larcins nocturnes, suivie de près par sa nouvelle amie Harley Quinn. Pour ne rien arranger, Damian, déjà adversaire de son père dans cette guerre des titans, vient d’endosser le costume de Nightwing. Qu’arrivera-t-il lorsque Batman et son fils de sang se retrouveront face à face sur le champ de bataille,

 

Informations sur le Comics :

  • Scénario : Brian Buccellato
  • Dessins : Mike S.Miller / Xermanico / Tom Derenick / Bruno Repondo / Marco Santucci
  • Genre : Action / Super-Héros
  • Collection : Urban Games
  • Date de sortie initiale : 03 novembre 2017

 

Mon avis :

La première partie de cette cinquième année avait fait l’objet, disons le au passage, de ma dernière chronique en date sur ce blog, et elle m’avait beaucoup plu. On peut, toutefois, déplorer le schéma un peu rébarbatif du principe d’Injustice : à savoir, la première partie d’une année, les camps se préparent à mener une offensive qui, elle, a lieu dans la deuxième partie de l’année. Mais, dans ce dixième tome, on commence à voir apparaitre les questionnements des membres du régime despotique mis en place par Superman. On pénètre d’avantage dans « le cerveau » de chacun et je dois bien avouer que c’est drôlement bien mené.

Je trouve ce tome 10 vraiment très bon. Il est riche en rebondissements et, surtout, l’intrigue commence à prendre une direction assez inattendue.  Ici, en effet, on comprend aisément que l’auteur veut nous en montrer davantage sur les motivations de chacun, tout en nous laissant percevoir les doutes naissants des différents membres.

Un autre élément, dans ce dernier opus en date, revêt un grand intérêt : la mise en avant de deux personnages diamétralement opposés, mais que j’adore tous les deux. Il s’agit de Flash et d’Harley Quinn. Là où les motivations de Harley Quinn sont plutôt évidentes, depuis le début, celles de l’éclair rouge le sont moins. On retrouve, ici, un Barry Allen complètement perdu avec sa morale. D’ailleurs, il prendra des décisions qui vous surprendront mais je ne vous en dit pas plus pour ne rien vous dévoiler ! En découvrant un Flash plus « humain » qu’il ne l’a été depuis le début de la saga, on se rend compte de l’inflexibilité et de la dureté des autres membres du régime. Ce contraste permet une meilleure immersion dans l’univers si spécial d’Injustice.

Pour terminer cette chronique sur le tome 10 d’Injustice,  je dirai, donc, que l’aventure continue et qu’elle continue bien, à mon goût, en tout cas ! Je le répète souvent, mais je le fait une fois encore, c’est pour moi une des meilleures intrigues actuellement en cours. Elle donne en effet, l’opportunité  de retrouver tous les super-héros que l’on adore, mais dans un contexte complètement inédit. Elle répond, en même temps, à une question que tous les fans de Comics se sont posé, au moins une fois : que ferait-on si Superman décidait de devenir le chef de la Terre ?

 

Ma note : 18/20

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*