I LOVE YOU SO I KILL YOU – TOME 01

Type : Seinen

Genre : Horreur

Scénario : Majuro Kaname

Dessins : Sousou Sakakibara

Éditeur : Soleil Manga

Nombre de pages : 176

Date de sortie : 24 janvier 2018

Prix : 7,99 €

 

 

De quoi ça parle :

Taku Kamishiro, jeune lycéen très solitaire, est totalement obsédé par le ménage. De ce fait, il est rejeté et moqué par tout son entourage. Il se démène pour tenter de détacher un chewing-gum sur le sol, dans la cour du lycée. C’est alors que débarque son amie d’enfance, Mika Hanazono, dont il est amoureux depuis toujours. Elle lui décoche un grand coup de pied pour le taquiner. Après quelques chamailleries, auxquelles les deux adolescents semblent être accoutumés, Taku donne, à son amie, un rendez-vous le lendemain midi, sur le toit de l’école…En fait, il souhaite lui avouer, enfin, ce qu’il ressent pour elle. Le stress monte, cependant, car la jeune lycéenne est très sollicitée par les garçons. Le soir même, Taku, aperçoit, par la fenêtre de chez lui, un homme qui agresse une femme dans la rue. Se sentant pousser des ailes, le jeune homme sort pour essayer de calmer la situation mais l’homme lui saute dessus. Taku perd connaissance et ne se réveille que le lendemain matin, sans se rappeler ce qui s’est passé après sa courageuse tentative. Il retrouve Mika, comme convenu la veille, sur le toit du lycée, le lendemain midi. Alors qu’il lui fait face, Taku est pris d’une énorme et subite pulsion de meurtre envers la fille qu’il aime…

 

Mon avis :

J’ai trouvé l’idée de rendre contagieuses les pulsions de meurtres, par un mystérieux procédé encore inconnu, dans ce premier tome, plutôt originale. Taku Kamishiro est, subitement, atteint par ce mal. On se demande bien comment son personnage va pouvoir évoluer, notamment à cause du fait qu’il lutte, constamment, contre ces pulsions qui sont très difficiles à contrôler. On apprend, également, que l’envie de meurtre est, principalement, dirigée contre la personne que l’on aime le plus. Cela ajoute pas mal de tension et de suspense au scénario. On assiste à de nombreuses et horribles visions concernant les actes que la personne, contaminée par ce mal, a envie de perpétrer à l’encontre de celle qu’elle aime. Celles-ci sont parfois bien amenées, d’autre fois, elles sont un peu tirées par les cheveux.

Personnellement, j’ai trouvé les personnages assez convaincants et j’ai tout de suite été touché par la personnalité de Taku, notamment dans sa relation avec Mika. La deuxième partie de ce premier opus accélère les choses en faisant intervenir d’autres personnages très inattendus dans l’histoire. Ceux-ci, comme Kamishiro, sont également contaminés et cette situation permet un léger effet de retournement de situation.

Côté graphique, les dessins sont très bien réussis et ils illustrent parfaitement le récit. Il n’y a rien de plus à dire de ce côté-là. Avant de trop m’avancer sur la qualité de ce manga, je préfère attendre la venue de quelques tomes supplémentaires pour voir où l’auteur va nous emmener. Cela dit, je reste très curieux et impatient de lire la suite.

 

Ma note : 15/20

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*