DEAD TUBE – TOME 02

Type : Seinen

Genre : Horreur

Scénario : Mikoto Yamaguchi

Dessins : Touta Kitakawa

Éditeur : Delcourt Tonkam

Nombre de pages : 224

Date de sortie : 14 septembre 2016

Prix : 7,99 €

 

 

De quoi ça parle :

Machiya Tomohiro reste sans voix en apprenant que ses camarades du club d’études cinématographiques participent, en fait, eux aussi, à Dead Tube. Il s’agit d’un jeu dans lequel les participants s’affrontent dans une course effrénée d’une violence toujours grandissante. Le but est de générer un maximum de vues sur le site, afin de gagner une grosse somme d’argent. C’est alors que Sanagi, censée s’être tuée en tombant d’un toit, arrive. On apprend que tout cela n’était, en fait, depuis le début, qu’une mise en scène sordide. Elle a simulé sa mort et échangé son corps contre le cadavre de la maquilleuse. Les autres membres du club ont, tous, participé à la tromperie. Il s’avère qu’ils se sont moqués de Machiya, depuis le départ, et n’ont jamais ressenti la moindre amitié pour lui. Le but était de filmer le désespoir et le suicide de Tomohiro. À leur grande stupéfaction, ce dernier leur apprend qu’il avait compris leur jeu depuis un moment. Réalisant l’horreur et l’ampleur de la tromperie, Machiya ramasse sa caméra et se met à filmer. C’est alors que Mai se relève et saute sauvagement sur les membres du club…

 

Mon avis :

Après un premier tome qui m’avait pas mal intrigué, mais qui manquait de clarté quant au fonctionnement de Dead Tube, ce deuxième volet se révèle encore mieux que le précédent. On y apprend, enfin, comment fonctionne le jeu malsain et quel est son règlement, dans les grandes lignes. Cela mériterait, néanmoins, quelques explications supplémentaires par la suite. Quoiqu’il en soit, on comprend désormais pourquoi la police n’intervient jamais pour stopper cette frénésie meurtrière qui grandit. On constate une surenchère de violence et de sexe que l’on avait déjà pu voir dans le premier opus, mais avec plus de subtilité ici. La tension est mieux gérée et monte plus progressivement. Ce qui est grandement appréciable. Les personnages sont plus soignés et la complicité perverse entre Mai et Machiya est beaucoup plus travaillée. Il est d’ailleurs, important de noter que le comportement de Tomohiro a, lui aussi, évolué. Il n’est plus le petit pleurnichard que l’on a pu voir dans le premier volume. Il commence à gagner en confiance et devient de plus en plus manipulateur. Les nombreuses améliorations apportées au récit et à la psychologie des personnages laissent entrevoir une suite des plus prometteuses.

 

Ma note : 17/20

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*