CRISIS ON INFINITE EARTHS

Synopsis : L’Anti-Monitor mène ses troupes de soldats d’ombre, de dimension en dimension, afin de détruire les Univers parallèles et de s’alimenter de leur énergie perdue. Son double positif, le Monitor, réunit une assemblée de héros de différentes Terres afin de stopper son avancée, mais, même les plus puissants des surhommes ne peuvent rien face à la vague d’antimatière qui fond sur eux. Des mondes vont vivre… des mondes vont mourir… et l’Univers DC ne sera plus jamais le même !

 

Informations sur le Comics :

  • Scénario : Marv Wolfman
  • Dessins : George Pérez
  • Genre : Super-Héros / Action / Drame
  • Collection : DC Essentiels
  • Date de sortie initiale : 1985

 

Je me suis, enfin, lancé dans la lecture des gros volumes de la collection « Essentiels » de DC Comics ! Et s’il y a bien un Comics que l’on me recommande, à chaque fois que je vais dans la petite librairie de ma ville, c’est ce fameux Crisis On Infinite Earths. Maintenant que je l’ai lu, je comprends pourquoi ! Ce Comics a une telle importance, dans l’univers DC, que je me sens honteux d’avoir attendu si longtemps pour le lire ! En effet, cet énorme volume retrace la disparition des différents Univers de chez DC Comics pour en simplifier la lecture aux novices du genre.  Pratiquement tous les personnages, héros ou vilains, y apparaissent. Rien que pour cela, il vaut sacrément le détour. Il est important de souligner, aussi, que, pour la première fois, aucun super héros n’est assez fort pour contrer la menace de l’Anti-Monitor.  Tout semble, dès le début, perdu d’avance…

 

  • Ce que j’ai pensé du Comics : 

Je pense, avant tout, que ce tome est impressionnant, tant par sa taille que par son contenu. Il vaut vraiment la peine d’être vu. Quel plaisir de voir se battre une incroyable ribambelle de super héros ! Mais ce qui importe, avant tout, c’est que sa lecture permet vraiment de comprendre pourquoi l’univers des super héros, que l’on connait aujourd’hui, en est là où il en est.

Niveau scénario on frôle la perfection ! Marv Wolfman nous livre un récit spatial d’une telle envergure que j’en suis resté bouche bée. Pourtant, l’histoire est d’une simplicité enfantine : nous avons, d’un coté, un méchant, fait d’antimatière, nommé l’Anti-Monitor, et, de l’autre, un gentil, fait de matière, le Monitor ! Cela fonctionne parfaitement bien, car l’auteur a su maintenir la tension et le suspense durant les douze chapitres qui constituent ce volume. Nous avons des scènes de combat très nombreuses et magnifiques, que George Pérez a su illustrer de manière fort convaincante. Le rythme est assez rapide, tout de même, mais parfaitement lisible.

Nous avons parlé de personnages connus, mais il y a, aussi, des personnages originaux. Je pense, notamment, à Paria, un être condamné à assister à la fin des différentes Terre.

Il me parait important de dire, également, que la version de ce Comics est accompagnée de nombreux bonus, comme, par exemple, un chapitre inédit, l’Histoire de l’Univers DC ou bien, encore, un cahier graphique. Le tout donne un superbe volume qu’il me paraît primordial de posséder, que vous soyez fans de DC Comics ou de Comics en règle générale.

 

  • Ma conclusion :  

Pour conclure, vous l’aurez compris, je recommande vraiment cet achat ! Un Comics avec un tel scénario et de telles illustrations vaut largement le prix qu’il coûte. J’appréhendais un peu son côté « vintage » mais l’ouvrage est tellement réussi qu’on n’y fait même plus attention au bout de deux pages. De plus, les évènements de cet ouvrage ont une telle répercution sur les différents Univers de DC Comics, qu’il est OBLIGATOIRE de le lire, au moins une fois. J’espère que ma critique vous a plu et qu’elle vous a donné envie de lire ce numéro.

Si c’est le cas, n’hésitez pas à venir m’en parler sur les réseaux sociaux, cela me ferait très plaisir.

 

Alex du Nexus

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*